L'église de Saint Loup

Située à huit kilomètres de Provins, l’église du prieuré bénédictin de Saint-Loup de Naud est un des rares édifices romans de l’Ile-de-France à nous avoir été légué presque intact par le temps.
Son chevet, son transept et les deux premières travées de sa nef datent du XIe siècle; le reste est du premier gothique.

Le prieuré, qui tirait l’essentiel de ses ressources des pèlerinages liés à la possession des reliques de saint Loup, se signale notamment par deux aspects : l’élégante simplicité de son chevet, muni de beaux vestiges de la fresque romane, et la splendeur de son portail construit vers 1160.
Ce dernier constitue l’une des oeuvres les plus achevées et les plus complètes de la sculpture du premier gothique, qui soit parvenue jusqu’à nous.

Emanant de la théophanie éternelle de la “MAJESTAS” du tympan, l’ensemble du portail présente une séquence ordonnée de manière hiérarchique qui accentue le rôle des intercesseurs et les pouvoirs d’intercession des saints personnages dans le schéma de la Dispensation divine.

D’abord, le Dieu en majesté, présenté sous sa forme humaine, le Christ-Juge, et, en ordre descendant, la Vierge, également en majesté et entourée d’apôtres, puis le saint évêque, patron du prieuré et troisième figure de l’église. Ces sculptures proviennent sans doute d’ateliers de la ville de Sens, influencés par le portail de Chartres.

Près de l’église, subsistent une tour carrée du XVe siècle dans ses parties supérieures, mais plus ancienne dans ses soubassements, une partie des remparts et quelques salles médiévales, derniers vestiges d’un château-fort, lié au prieuré.

Clark Maines,
Professeur d’Histoire de l’Art
à Wesleyan University. U.S.A.

Facebook
La NEF côté est
La NEF côté ouest